<
 
 
 
 
×
>
You are viewing an archived web page, collected at the request of United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization (UNESCO) using Archive-It. This page was captured on 21:17:34 Oct 20, 2016, and is part of the UNESCO collection. The information on this web page may be out of date. See All versions of this archived page.
Loading media information hide
Environnement et développement
dans les régions côtières et les petites îles
colbartn.gif (4535 octets)

Rapport sur les progrès accomplis 2

3.  CARACTERISTIQUES DES PRATIQUES ECLAIREES 

95. Un des objectifs initiaux du Forum (username: csi; password: wise) était d’examiner les caractéristiques des pratiqueséclairées, développées par les participants à l’atelier intitulé ‘Vers des pratiques éclairées pour le développement durable des régions côtières’ (tenu à Paris en 1998), par la présentation d’études de cas spécifiques (pratiques éclairées exemplaires) dans lesquels les caractéristiques devaient être utilisées dans l’analyse des études de cas (la liste des caractéristiques et leurs définitions, telles qu’acceptées par les participants à l’atelier de décembre 1998, et révisée sur la base de la présente analyse, est incluse en Annexe II). Par ce mécanisme, on pouvait juger de l’utilité des caractéristiques comme outil d’aide à l’identification des pratiques éclairées. L’idée était donc de retourner sur le terrain, au niveau local, et de considérer les caractéristiques de manière critique et à la lumière de cas spécifiques. 

96. Il a été demandé aux participants de présenter leurs pratiques éclairées exemplaires (PEE) sous un format défini, c’est à dire de donner une brève description de l’activité, suivie d’une analyse de l’activité à l’aide de la liste des 15 caractéristiques des pratiques éclairées. 30 des 52 personnes ayant envoyé des PEE ont suivi le format proposé. Ces contributions ont été bien plus faciles à évaluer car l’auteur, la personne la plus au fait de l’activité/de la pratique exemplaire, avait déjà fait l’analyse. Toutes les PEE ont été analysées et évaluées. Des listes de chaque caractéristique ontété compilées, résumant l’essence des caractéristiques particulières de chaque PEE. Des traits communs et des groupes ont ensuite été définis, leurs traits principaux sont présentés dans les sections ci-dessous. 

97. Les résultats principaux liés à l’utilisation de chaque caractéristique sont résumés ci-dessous. Le lecteur est renvoyé au texte intégral de l’analyse en Annexe VII afin de bien comprendre l’étendue et la diversité du Forum (username: csi; password: wise). 

3.1  Brève analyse des caractéristiques des pratiques éclairées 

Bénéfice à long terme : les bénéfices de l’activité sont encore visibles ‘x’ années à partir d’aujourd’hui et améliorent la qualité de l’environnement. 

98. Le bénéfice à long terme est une notion implicite aux PEE, car si une pratique bien précise est proposée comme éclairée et comme exemplaire, c’est qu’elle apporte probablement un bénéfice à long terme. Le bénéfice à long terme quantifiable et exprimable en termes économiques est défini en termes concrets, mais aussi en termes moins concrets (mais tout aussi importants) qui traitent autant du changement des attitudes que de l’amélioration de la communication, et qui sont plus difficiles à quantifier et à exprimer en termes économiques. La plupart des PEE intègrent des bénéfices concrets et moins concrets. L’échelle de temps suggérée des bénéfices à long terme va de 10 ans à toute une vie (70 ans). Les indicateurs de bénéfice à long terme sont propres à la nature de la PEE et ne peuvent pas être généralisés de manière significative. 

Développement des capacités et renforcement institutionnel : l’activité apporte une amélioration dans la capacité de gestion et dans l’éducation des groupes de parties prenantes ainsi qu’une connaissance et une aide à la protection de l’environnement local côtier/marin

99. Pratiquement toutes les PEE discutent du développement des capacités et du renforcement institutionnel. La nature de cette caractéristique permet de distinguer deux types d’actions : des actions pour renforcer des secteurs particuliers de la société – tels que les groupes de parties prenantes non gouvernementaux (13 PEE), des communautés locales (12 PEE) et des agences gouvernementales (fédérales et locales - 15 PEE) –; et des actions qui établissent des liens entre différents secteurs de la société – tel que l’aide à tous les groupes de parties prenantes (gouvernement, communautés, secteur privé, grand public et autres) pour qu’elles travaillent ensemble (11 PEE) ou la coopération inter-agences (5 PEE). 

Durabilité : l’activité adhère au principe de durabilité, durée pendant laquelle les résultats se maintiendront et le développement continuera une fois le projet/programme achevé

100. La majorité des contributions clés abordent la durabilité et la considèrent comme une caractéristique importante des pratiques éclairées. Cependant, comme un grand nombre de PEE sont soit de type conceptuel, soit à un premier stade de leur mise en œuvre, il était un peu tôt pour discuter de la durabilité dans le contexte de la continuation d’un projet après la fin d’un programme. Toutefois, parmi les 48 contributions qui traitent de la durabilité, 36 sont jugées capables d’être durables dans le futur, 9 sont jugées déjà durables et 3 non durables. La nature de la durabilité concerne autant le développement de normes qu’un projet devenant une activité autofinancée. Par ailleurs, apparaissent plusieurs autres idées et concepts importants qui ne peuvent pas être facilement catégorisés, mais qui traitent d’éthique, de transparence et de résolution de conflit. 

Transférabilité : aspects de l’activité qui peuvent s’appliquer à d’autres sites, à l’intérieur et/ou à l’extérieur du pays

101. Trente cinq des 52 contributions clés considèrent que les pratiques éclairées sont transférables. Il a été indiqué dans 14 cas que les PEE peuvent être transférées à d'autres pays sans en préciser les modalités, 10 considèrent qu’elles peuvent être transférées à d’autres sites dans le même pays et/ou région et 11 qu’elles peuvent seulement être transférées dans d’autres parties d'un même pays. Parmi les 35 PEE jugées transférables, 7 ont été effectivement transférées. La transférabilité n’est pas abordée dans 16 des contributions clés, et une des contributions s’intéresse aux aspects négatifs de la transférabilité. 

Processus de participation : la participation, dans la transparence, de toutes les parties prenantes, ainsi que l’implication des individus, est intrinsèque au processus

102. Presque tout le monde s’accorde pour indiquer que le processus de participation est une caractéristique importante, et pratiquement toutes les PEE présentées (50) abordent cette caractéristique. Plusieurs PEE cependant indiquent aussi que TOUTES les parties prenantes n’étaient pas impliquées. Les raisons à cela vont des contraintes financières au fait que la participation dépend du niveau de bénéfices perçus par l’individu. La nature de la participation concerne autant le renforcement du pouvoir des utilisateurs de ressources sur la gestion et la régulation de leurs propres ressources que la participation des communautés au financement de projets de développement. 

Etablir un consensus : l’activité doit être bénéfique à une majorité de groupes de parties prenantes, tout en gardant à l’esprit que certains groupes moins privilégiés puissent avoir à besoin d'être traités en tant que cas spéciaux

103. Trente six des PEE abordent la question de l’établissement d’un consensus, la plupart indiquant ou sous-entendant que la pratique éclairée fait intervenir toutes les parties prenantes. L'implication n’est cependant pas synonyme d’établissement d’un consensus. Il est néanmoins souligné que dans 6 PEE les pratiques ont été bénéfiques pour certaines des parties prenantes mais pas toutes, ce qui se rapproche plus du concept d’établissement d’un consensus. Une PEE s’intéresse aux besoins des groupes tribaux qui devraient être traités comme des cas spéciaux. 

104. Il semblerait qu’une partie de la confusion au sujet des caractéristiques sur l’établissement d’un consensus soit due à la manière dont les caractéristiques ont été listées, celle sur l’établissement d’un consensus apparaissant avant celle sur le processus de participation. 

Un processus de communication réel et efficace : un processus de communication multi-directionnel faisant intervenir le dialogue, la consultation et la discussion est nécessaire à la sensibilisation. 

105. La nature du processus de communication est discutée dans 36 PEE. La plupart des contributions reconnaissent la nécessité d’un processus de communication multi-directionnel ciblé vers des groupes spécifiques. Les moyens de communication vont de simples conversations informelles sur les méthodes traditionnelles de pêche entre des jeunes pêcheurs et des pêcheurs plus âgés au Sénégal, à des systèmes de relais par satellites disponibles au coin dd'une rue pour la prévision des pêches en Inde. Il est aussi noté qu’une activité ou un projet à succès peut s’avérer être le meilleur moyen de communication et que la langue locale doit être utilisée pour avoir une réelle communication. Le secteur privé, dont les membres ont de l'expérience en gestion, pourrait être particulièrement bien placé pour entreprendre une communication efficace. 

Le respect de la culture : le processus met en valeur les contextes locaux traditionnels et culturels tout en remettant en cause leur validité du point de vue environnemental

106. Cette caractéristique est discutée dans 35 PEE. 8 de ces PEE s’intéressent essentiellement aux manières d’articuler savoir écologique local et indigène et méthodes scientifiques. Elles touchent autant aux tabous associés à la pêche qu’à la préservation d’un mode de vie rural. 20 des PEE prennent en compte dans leur mise en œuvre les questions liées à la tradition. 7 PEE, presque toutes originaires de petites îles, remettent en cause les pratiques traditionnelles et proposent de nouvelles pratiques adaptées au changement environnemental, telles que la protection des tortues plutôt que leur chasse. 

Questions de sensibilité homme/femme et autres : le processus prend en compte les nombreux aspects liés à la sexospécificité et/ou aux autres questions délicates

107. Vingt huit PEE traitent de la caractéristique de ‘sexospécificité’ et autres questions délicates. 12 PEE s intéressent particulièrement au rôle des femmes dans les pratiques éclairées, aussi bien dans la vente et la transformation du poisson, que dans l’égalité d’accès à l’emploi. 9 PEE discutent d’autres groupes sociaux tels que les étudiants/jeunes et les travailleurs immigrés. 6 PEE abordent les questions sensibles entre les résidents permanents et les promoteurs étrangers, y compris les conflits en matière d’utilisation des régions côtières et de l’aménagement du territoire, ainsi que le traitement préférentiel accordé aux grands promoteurs. 

Renforcer les identités locales : l’activité donne un sens d’appartenance et d’indépendance à différents niveaux

108. Seulement 16 PEE traitent du renforcement des identités locales. Les thèmes principaux s’intéressent au développement d’un sentiment d’appartenance, en faisant pénétrer dans l’esprit des gens les concepts d’appropriation des ressources, et en établissant des liens entre identité culturelle et patrimoine. Le renversement de la tendance à la migration urbaine et l’émigration sont aussi abordés. Une PEE apporte un bémol en soulignant qu’à une échelle très locale (village) le renforcement de l’identité peut réduire la coopération. 

Politique nationale légale : l’activité adhère aux politiques gouvernementales actuelles en matière d'envrionnement, d'economie, de droit et de société.

109. La politique légale nationale est abordée dans 14 PEE. Alors que dans la plupart des cas, les PEE adhérent à la politique légale nationale, dans 3 cas la législation locale est inadaptée en matière de conservation. Dans 2 de ces cas, il est suggéré que la PEE pourra stimuler des changements dans la politique légale. Une PEE a attiré l’attention sur un débat intéressant concernant les politiques locales et centralisées. 

Dimension régionale : l’activité devrait refléter les perspectives économique, sociale et environnementale régionales. 

110. Quinze PEE  discutent de la caractéristique de la dimension régionale, toutes jugeant que la PEE reflète la perspective régionale, telle que le ralentissement économique régional et les questions transfrontalières. Une PEE suggère que les caractéristiques de pratiques éclairées soient davantage développées en instruments internationaux pour évaluer les projets existants et proposés. 

Droits de l’homme : l’activité devrait garantir la liberté d’exercer les droits fondamentaux de l’homme

111. Quatre PEE couvrent cette caractéristique. Dans 3 cas, la PEE semble encourager la prise en compte des questions des droits de l’homme dans de jeunes démocraties, et dans le quatrième cas, “les droits de l’homme” ne sont pas le problème principal puisque la PEE traite d'un cas où les activités humaines détériorent l’environnement. L’importance de cette caractéristique ne devrait pas être mesurée seulement en terme de fréquence d’apparition dans le Forum (username: csi; password: wise)

Documentation : l’activité et les leçons tirées ont fait l’objet de documents

112. Quarante et un PEE s’intéressent spécifiquement à la question de la documentation. Cependant, il faut noter que les contributions au Forum (username: csi; password: wise) correspondent au moins à une documentation partielle de la part de toutes les PEE. Les rapports, les articles et les publications sont les formes les plus fréquentes de documentation, les plans, les expositions, les inventaires et les CD-ROM en sont d'autres. Dans plusieurs cas, la documentationétait incomplète. 2 PEE s’intéressent à la distribution et à l’accessibilité à la documentation actuelles. Un participant souligne qu’il serait sage de documenter tous les aspects d’une pratique éclairée, qu’ils soient positifs ou négatifs, de façon à valider la pertinence de la pratique et des leçons tirées. 

Evaluation : l’activité a été testée pour déterminer à quel point la GIC a été réalisée et/ou les caractéristiques des pratiques éclairées utilisées

113. Trente deux PEE abordent cette caractéristique et, parmi celles-ci, 18 ont été ou sont en train d’être évaluées. Dans 9 cas, il est indiqué qu’il est trop tôt pour entreprendre une évaluation. Onze PEE discutent de l’évaluation selon qu’elle a lieu avant ou après des études sur les ressources naturelles, par exemple de la flore, de la faune, des niveaux de pollution ; 5 PEE en discutent en termes de facteurs socio-économiques, par exemple le nombre de partenariats mis en place, ou les opportunités d’investissement. 5 PEE expliquent comment des évaluations en cours permettent de mener/de recentrer des projets. Dans 2 cas, il a est suggéré d’utiliser la liste des caractéristiques comme moyen d’évaluation. 

3.2  Conclusion 

114. Sur la base de l’analyse précédente, ces caractéristiques, considérées dans leur ensemble, sont bien avancées pour définir la nature des pratiques éclairées. Alors que certaines caractéristiques ne sont pas souvent discutées, il se peut que cela soit dû à la méconnaissance du sujet en question ou cela peut indiquer que le contributeur ne le trouve pas pertinent. 

115. De plus, afin de réduire une partie des répétitions et de la confusion ressentie par certains participants, la liste des caractéristiques des pratiques éclairées (Annexe II) a été réorganisée, de sorte que la caractéristique “Processus de participation” se trouve avant “Etablissement d’un consensus”. 

116. Le tableau ci-dessous donne une liste des caractéristiques des pratiques éclairées et du nombre de PEE dans lesquelles une caractéristique donnée est abordée. 

Caractéristiques des pratiques éclairées et leur 
fréquence d’inclusion dans les PEE
 

Caractéristique de la pratique éclairée

Nombre de PEE dans 
lesquelles la caractéristique 
est discutée

Bénéfice à long terme 46
Développement des moyens et 
renforcement institutionnel
49
Durabilité 48
Transférabilité 35
Processus de participation 50
Etablissement d’un consensus 36
Processus de communication réel et efficace 36
Respect de la culture 35
Questions liées aux genres et/ou sensibles 28
Renforcement des identités locales 16
Politique légale nationale 14
Dimension régionale 15
Droits de l’homme 2
Documentation 52 (41)*
Evaluation 32**

* 41 PEE discutent de la caractéristique “Documentation”, cependant 
le seul fait d’afficher la PEE sur le Forum répond à la caractéristique, 
du moins en partie.

** Cette caractéristique atteint un faible score car de très nombreuses 
PEE sont conceptuelles ou à leur premier stade de mise en œuvre.

117. Boina (182) suggère une façon pratique de conceptualiser les caractéristiques des pratiques éclairées en les regroupant selon des critères d’objectifs, de moyens et de valeurs : 

Critère selon les objectifs : bénéfice à long terme, développement des moyens et renforcement institutionnel, durabilité.

Critère selon les moyens : transferabilité, processus de participation, développement d’un consensus, processus de communication réel et efficace, documentation, évaluation.

Critère de valeurs : respectueux de la tradition, Questions de sensibilité homme/femme et autres, renforcement des identités locales, politique nationale législative, dimension régionale, droits de l’homme.

118. Sur la base de l’analyse précédente, il sembleque ces caractéristiques représentent une liste complète qui permet de définir les pratiques éclairées. Ceci ne veut pas dire que la liste ne peut pas être améliorée et complétée. En fait, une autre caractéristique importante orientée vers les moyens, qui a été présumée jusqu’à présent mais qui devrait être plus clairement exprimée, est la suivante : “interdisciplinaire et intersectoriel : l’activité intègre toutes les disciplines pertinentes et tous les secteurs de la société”. 

119. On s’attend ainsi à ce que la liste soit précisée et qu’elle évolue grâce à des vérifications de terrain et la poursuite des discussions. Ce processus aidera aussi à déterminer si une activité donnée devra remplir toutes ou certaines des caractéristiques pour pouvoir être qualifiée d’éclairée. 

début

Introduction

Activités Publications Recherche
Pratiques éclairées Régions Thèmes